Université de Limoges

Suivez-nous sur Facebook Twitter


Du même auteur

L'offense. Du torrent de boue à l'offence au chef de l'Etat

Jacqueline Hoareau-Dodinau, Guillaume Métairie (dir.) - 2010

30€ Acheter

Nos ouvrages indisponibles en version papier peuvent être achetés en format numérique sur le site web du Comptoir des presses d'universités

Acheter au format numérique

Nos ouvrages peuvent être commandés :
- chez votre libraire
- sur le site du comptoir des presses d'universités : http://www.lcdpu.fr
- ou, à défaut, directement aux PULIM en téléchargeant le bon de commande

La notion d'offense est très mouvante, selon les époques, les lieux, les sociétés, les contextes juridiques ; le présent ouvrage a pour objet de s'interroger sur le traitement qu’on lui réserve à telle période, en tel endroit, sur tel ou tel fondement, selon telle ou telle forme.
Faut-il à proprement parler venger l’offense, et dans ce cas entrer dans le cycle ininterrompu des vindictes de toutes sortes ?
Faut-il plus particulièrement laver l’affront ? De préférence dans le sang, dont les vertus détergentes nous paraissent aujourd’hui sujettes à caution, mais qui ont inquiété, à maintes reprises, le pouvoir politique de l’ancienne France
Faut-il plus sobrement et civilement réparer le faux pas, comme l’enseignent les usages d’un XIXe siècle victorien ?
Faut-il enfin punir, ou faire punir par voie judiciaire, en condamnant l’offenseur à payer des dommages et intérêts à l’offensé au terme de procès en diffamation ?
Comment enfin traiter cette offense particulière qu’est l’offense à Dieu ? Comment la définir, l’inscrire dans le droit laïc ? Aujourd’hui encore, certains États répriment le blasphème ou l’injure à caractère religieux ; cependant, dans un cadre démocratique, il importe de concilier libertés d’opinion et de conscience ; la jurisprudence de la Cour européenne des Droits de l’homme en témoigne en mesurant ses décisions à l’aune des spécificités nationales.


Sommaire

Jean-Pierre LEVET (université de Limoges), Le champ sémantique de l'offense verbale et physique en grec. Éléments lexicaux, éthiques et juridiques puisés dans le corpus de Démosthène.
Gérard D. GUYON (université Montesquieu-Bordeaux IV), À propos du sens pénal de la conception anthropomorphique de l'offense à Dieu dans le christianisme.
Dominique GAURIER (université de Nantes), Le péché comme offense envers Dieu, ou envers les hommes, et son pardon par Dieu, ou par les hommes le « pouvoir des clés » dans les trois religions monothéistes.
Jacques PERICARD (université de Limoges), Le sacrilège durant le haut Moyen Âge : Péché ou crime ?
Olivier GUILLOT (université de Paris IV), En relisant les Annales de Flodoard. L’offense faite à Louis IV par Arnulf, comte de Flandre, pour avoir fomenté l’assassinat de Guillaume Longue Epée, princeps des Normands (943).
Dominique ALIBERT (Institut catholique de Paris), L’offense faite à sainte Foy et à quelques autres : récits hagiographiques, images et structures seigneuriales.
Éric BOURNAZEL (université de Paris II), Contra fas et jus. De l’offense à Dieu et aux hommes : les prétentions de Guillaume le Roux sur le royaume de France.
Esther DEHOUX (université de Poitiers), L’attentat d’Anagni. Offense et affirmation de l’idéologie royale.
Maria Gigliola DI RENZO VILLATA (università degli Studi, Milan), L’iniuria, entre religion morale et droit dans les sommes de casuistique italiennes des XIVe-XVIe siècles.
Annamaria MONTI (université Bocconi, Milan), Quelques réflexions sur l’offensé et la justice pénale à l’Âge Moderne : Le cas du duché de Milan.
Christian CHEMINADE (Paris), De l’offense au roi à l’offense à la Nation selon les parlementaires de 1763-1764.
Marie-Yvonne CREPIN (université de Rennes I), Cris séditieux sous la Restauration : l’exemple d’un département breton.
Yvon LE GALL (université de Nantes), Bertin et l’offense au roi (1829).
Renée MARTINAGE (université de Lille 2), L’offense au roi (1830-1848), délit politique ou peccadille ?
Solange DE CARBONNIERES (université de Valenciennes), Pavane pour une infraction défunte : L’offense à chef d’État étranger (1819-2004), entre théorie et pratique.
Caroline BOYER-CAPELLE (université de Limoges), L’agent public face à l’offense : les solutions du droit public positif
Blandine CHELINI-PONT (université Paul Cézanne, Aix-marseille III), La controverse actuelle sur la diffamation des religions (1999-2009)
Néji BACCOUCHE (université de Sfax), L’offense : du droit musulman au droit positif tunisien.

Collection CIAJ n° 26
Année de publication 2010
Langue Français
ISBN10 2-84287523-7
ISBN13 9782842875237
Format Livre broché
Pages 445
Discipline Droits, Sciences éco, gestion

Nous vous suggérons aussi


Powered by OrdaSoft!