Université de Limoges

Suivez-nous sur Facebook Twitter


Du même auteur

Écrire la frontière

Nathalie Martinière, Sophie Le Menaheze (dir.) - 2003

20€ Acheter

Nos ouvrages indisponibles en version papier peuvent être achetés en format numérique sur le site web du Comptoir des presses d'universités

Acheter au format numérique

Nos ouvrages peuvent être commandés :
- chez votre libraire
- sur le site du comptoir des presses d'universités : http://www.lcdpu.fr
- ou, à défaut, directement aux PULIM en téléchargeant le bon de commande

Écrire la frontière consiste d’abord à représenter une zone souvent équivoque car elle est à la fois séparation et contact, mais c’est aussi circonscrire l’œuvre et simultanément s’interroger sur la pertinence des limites génériques et des normes poétiques. Des spécialistes de littérature mais aussi d'histoire et d’art contemporain, proposent un parcours diachronique explorant le déploiement du concept à travers des œuvres variées (Melville, Duras, Vialatte…), qui malgré leurs dissemblances apparentes, semblent souvent se répondre. Toutes confirment une même constitution de l’identité des sujets représentés, des auteurs, de l’œuvre elle-même en tant qu’objet autour de cette idée de frontière, que celle-ci soit revendiquée ou rejetée, comme si l’individuation mais aussi l’inscription dans une communauté, ou la sortie de cette communauté, dépendait avant tout de repères spatiaux qu’il importe de pouvoir tracer. Espace à préserver, à surveiller, et, simultanément, appel irrésistible au franchissement, la frontière pose des limites et invite à leur brouillage : écrire la frontière, n’est-ce pas finalement dessiner un éternel palimpseste qui s’enrichit au fil de lectures croisées et de déchiffrements singuliers, traçant la carte d’identités souvent conflictuelles, mais qui toutes se font écho ?

 


 

Sommaire

Nathalie Martinière, Sophie Le Ménahèze, Introduction

Frontière et Identité

Roman policier, roman d'espionnage : franchir une frontière (1913-1919) (Fr. Gugelot) ;

Frontières linguistiques et culturelles ou les frères ennemis dans deux comédies allemandes des Lumières : Minna von Barnhelm de Lessing et La Gouvernante française de Madame Gottsched (A. Le Berre) ;

Ecrire la frontière : voyages au cœur de l'Asie centrale (I. Gadoin) ;

Les frontières de Sony Labou Tansi (L. Lawson-Hellu) ;

Le Land art et le mythe américain de la frontière : une nostalgie de la conquête (S. Paul)

Les frontières de la représentation

Stevenson et les frontières génériques du roman (Cl. Filteau) ;

Seuils extradiégétiques du récit bref : de l'invitation à l'avertissement (C. Grall) ;

L'autofiction : un genre frontière ? (E. Molkou) ;

La représentation hyperréaliste : les frontières en jeu (P. Hyppolite) ;

Le sentiment de la frontière

The Magnetic Mountain, ou la terra incognita de Cecil Day Lewis (B. Rouby) ;

De la frontière à la marge, au non-lieu : C. Simon, J. Gracq, R. Anthelme, L. Salvayre (St. Bikialo) ;

«Within and without» : espaces du dedans et du dehors. La symbolique du seuil dans « The Ice Palace » de Francis Scott Fitzgerald (P. Bardet) ;

Frontières visibles, frontières invisibles dans Alice in Wonderland, Trough the Looking-Glass, Peter Pan et Harry Potter (N. Martinière) ;

Ecrire la frontière, faute de mieux : les limites de la fiction dans A Sea-Grape Tree de Rosamond Lehmann (J.-P. Juhele) ;

« The Confidence man », de Herman Melville : l'écriture à la frontière de la démocratie (M. Bouchouk) ;

« Faire front » : La Douleur de Marguerite Duras (S. Loignon) ;

Perméabilité des frontières dans Les Fruits du Congo d'Alexandre Vialatte (A. Schaffner).

 

Collection Espaces humains
Année de publication 2003
Langue Français
ISBN10 2-84287-277-0
ISBN13 9782842872779
Format Livre broché
Pages 292
Discipline Littérature

Nous vous suggérons aussi


Powered by OrdaSoft!