Université de Limoges

Suivez-nous sur Facebook Twitter


Être architecte, les vertus de l'indétermination - De la sociologie d'une profession à la sociologie du travail professionnel

Olivier Chadoin - 2013

28€ Acheter

Nos ouvrages indisponibles en version papier peuvent être achetés en format numérique sur le site web du Comptoir des presses d'universités

Acheter au format numérique

Nos ouvrages peuvent être commandés :
- chez votre libraire
- sur le site du comptoir des presses d'universités : http://www.lcdpu.fr
- ou, à défaut, directement aux PULIM en téléchargeant le bon de commande

La sociologie, des professions et du travail, des architectes pointe généralement la faiblesse de la cohésion professionnelle de ce groupe et ses difficultés à faire valoir une « compétence » spécifique lui permettant maintenir et d’imposer clairement sa position dans la division sociale de l’acte de construire.
Pourtant les architectes maintiennent leur place dans ce champ. Ils auraient même plutôt tendance à y développer une « multipositionnalité ». Ce livre propose donc d’abandonner la volonté de caractériser la « compétence » ou « l’identité professionnelle » des architectes, pour comprendre comment ils parviennent à maintenir leur présence dans l’univers de la construction. Comment le titre d’architecte et les conceptions qui lui sont associées fonctionnent comme un capital mobilisable par ces derniers pour poursuivre leur existence et se maintenir comme « professionnels ». L’hypothèse centrale de l’ouvrage est que, loin d’une « déprofessionnalisation » ou d’une « mutation d’identité », les architectes font montre d’une grande faculté d’adaptation liée au capital symbolique attaché à leur titre. Cette mobilisation du groupe professionnel pour maintenir et faire valoir sa place est décrite sous le terme de « travail professionnel » entendu comme un regard sur les pratiques renvoyant à deux dimensions : à la fois travail de production du bâti architectural et travail de production d’une identité professionnelle, celle d’architecte.


 

Sommaire

Partie I. DE LA SOCIOLOGIE D’UNE PROFESSION À LA SOCIOLOGIE DU TRAVAIL PROFESSIONNEL

Chapitre 1. De l’objet aux acteurs de sa production : la profession

1.1. La sociologie de la profession : une "sociologie classique"
1.2. Les vicissitudes de la profession
Du côté de l’enseignement
Du côté de la profession
La féminisation comme cas type d’une source interne de diversification
Le « pur » et « l’impur » : être architecte en dehors du monde libéral
1.3. Un décalage vécu : une recomposition identitaire ?
Un ordre symbolique perturbé
Les termes d’un débat

Chapitre 2. Acteurs et mécanismes de la production architecturale :  une sociologie du travail

2.1. Identité hétéronome, contraintes internes et externes
Contraintes économiques et juridiques, concurrence des professions
Concurrence interne et trajectoires individuelles
2.2. Division du travail et redistribution des pratiques : l’analyse de la production
Le renouvellement des modes de production
Les agences : changements organisationnels et spécialisation
2.3. Recherches sur la notion de la compétence
Compétence et professionnalité
Définir la compétence : un enjeu professionnel
2.4. Vers une sociologie du « travail professionnel »
Examiner des dispositifs de projet : interprofessionnalité et action en commun
Analyser les relations interprofessionnelles dans l’espace de la maîtrise d’œuvre
Saisir la relation aux marchés

Partie II. LA PROFESSION EN « ACTION » : ANALYSE D’UN DISPOSITIF DE PROJET

Chapitre 1. La mise en place d’un projet

1.1. Paris Bercy : « continuer la ville »
1.2. Le renouveau d’une stratégie urbaine
1.3. Genèse d'une intervention
1.4. Trois directions de projet
Le parc ou Jardin de la mémoire
Le quartier d'habitation dit "front de parc"
Un centre d'affaire pour le vin et l'agroalimentaire ou Fond de parc
1.5. Les temporalités de l'action

Chapitre 2. Acteurs et fonctions : la mise en place du dispositif

2.1. Une maîtrise d'ouvrage resserrée pour l'initialisation du programme
L'Atelier Parisien d’Urbanisme, pensée urbaine et prescriptions techniques
L'architecte des espaces publics : gérer les interfaces
Des acteurs associés en cours de projet
2.2. Du programme aux opérations
Le parc : archétype d'une commande publique
Le front de parc, commande publique et coordination architecture-urbanisme
Le fond de parc, la dominance du privé.
2.3. Du contractuel au professionnel : l’arrangement des registres de l’action

Chapitre 3. La coordination : une fonction d’architecte ?

3.1. La dynamique du compromis
Un accord de base
Traduire le règlement en règle du jeu
Distribuer les rôles
3.2. Les objets de l’accord
3.3. La question du traducteur
La neutralité et la compétence de l’arbitre
Une fonction de « médiation » ?

Partie III. L’ARCHITECTE DANS L’ESPACE DE LA MAÎTRISE D’ŒUVRE

Chapitre 1. L’espace de la maîtrise d’œuvre : lieu de la lutte des places

1.1. Des « pressions » externes qui affectent l’équation fonctions et métiers
Les exigences des clients
Processus de production et division fonctionnelle
Fonctions d’aide à la décision et de programmation
Fonctions de conception et mise au point exécutive
Fonctions d’exécution et réalisation
Fonctions de gestion et de maintenance
Fonction transversale : « articulation » et « coordination »
1.2. Des fonctions aux territoires professionnels

Chapitre 2. Fonctions, métiers et professions : « tensions » internes à la maîtrise d’œuvre

2.1. Les architectes : diversification et spécialisation
L’investissement de nouvelles missions
Stratégies de spécialisation et « réseautage »
2.2. L’ingénierie : stratégies de spécialisation et développement organisationnel
Spécialisation et « remontée » vers la conception architecturale   
Concentration des missions et rationalisation de l’activité
2.3. L’économie de la construction : la recherche d’une définition intellectuelle et autonome de l’activité   
Du « métreur vérificateur » à « l’économiste de la construction »
La quête d’une assise légitime
2.4. Ordonnancement, Pilotage et Coordination : la recherche d’un modèle de référence   
L’émergence d’un métier : entre l’abandon du chantier par l’architecte et la sortie du salariat
« Se défaire de l’exécution » : la recherche d’un modèle de compétence
et d’une reconnaissance sociale

Chapitre 3. Spécialisation, interprofessionnalité, qualification, métiers d’articulation : évolutions de l’espace de la maîtrise d’œuvre

3.1. Les formes de la spécialisation
3.2. Coopérations concurrentielles et réarrangements fonctionnels
3.3. L’enjeu de la définition des compétences d’articulation
3.4. Formation, qualification et certification : des stratégies d’investissement différenciées

Chapitre 4. Les métiers de l’assistance à la maîtrise d’ouvrage : une fonction de « traduction » ?

4.1. Du maître à la maîtrise
De la position de client à l’activité de maîtrise d’ouvrage
Dire la « bonne » maîtrise de l’ouvrage
4.3. Entre traduction « active » et programmation
Traduction et rapport de fidélité
Une pragmatique de l’assistance

Partie IV –    LES ARCHITECTES DANS LES MARCHÉS DE LA RÉHABILITATION : UNE ENTREPRISE DE « RÉHABILITATION SYMBOLIQUE »

Chapitre 1. Les marchés de « l’existant » : différenciation économique et différenciation sociale

1.1. Des « flux au stock » : la place des architectes dans les marchés de « l’existant »
1.2. Une différenciation sociale des interventions architecturales
Une classification mentale des interventions
Des formes de classification aux positionnements professionnels

Chapitre 2. Discours sur l’action et mobilisation professionnelle : une « réhabilitation symbolique

2.1. De la « découverte » d’un marché à sa « réhabilitation symbolique »
2.2. Définir la réhabilitation comme une « création »

Chapitre 3. Une construction sociale du marché

3.1. La représentation unitaire de la profession : attester de l’intérêt collectif
La relation à la commande et aux clients
La mise en place d’un jeu de positions
3.2. Du projet à la « protention » : une autre pensée du projet

Conclusion

La profession comme « volonté et représentation »
De l’action professionnelle à l’identité professionnelle


 

L'auteur

Olivier CHADOIN, sociologue, est enseignant-chercheur à l’École Nationale Supérieure d’Architecture de Paris la Villette, et chargé de cours au département de sociologie de l’université de Limoges. Il a notamment publié La ville des individus (L’Harmattan, 2004), Activités d’architectes en Europe : nouvelles pratiques (avec T. Evette, La Villette, 2004) et Du politique à l’œuvre, systèmes et acteurs des grands projets architecturaux et urbains (avec P. Godier et G. Tapie, Ed. de l’Aube, 2000)



 

 

Collection Sociologie & Sciences sociales
Année de publication 2013
Langue Français
ISBN10 2-84287-592-3
ISBN13 9782842875923
Format Livre broché - 2e édition
Pages 384
Discipline Sociologie

Nous vous suggérons aussi


Powered by OrdaSoft!