Université de Limoges

Suivez-nous sur Facebook Twitter


Du même auteur

Une concorde urbaine, Senlis au temps des réformes (vers 1520 - vers 1580)

Thierry Amalou - 2007

28€ Acheter

Nos ouvrages indisponibles en version papier peuvent être achetés en format numérique sur le site web du Comptoir des presses d'universités

Acheter au format numérique

Nos ouvrages peuvent être commandés :
- chez votre libraire
- sur le site du comptoir des presses d'universités : http://www.lcdpu.fr
- ou, à défaut, directement aux PULIM en téléchargeant le bon de commande

La petite ville de Senlis, à l’ombre de Paris, a connu un destin bien singulier au regard de ses voisines. Le protestantisme s’y est tôt développé mais la division de la ville en confessions rivales n’a pas entraîné de violences criminelles de grande ampleur. Senlis a ignoré les massacres de la Saint-Barthélemy. Comment cette communauté urbaine est-elle parvenue à se maintenir en paix et à échapper aux troubles qui agitaient alors le royaume de France ?
Ce livre nous retrace l’histoire d’un groupe de notables qui trouvèrent dans la politique municipale le moyen d’accomplir le rêve d’harmonie de Catherine de Médicis. L'Hôtel de Ville devint en effet le laboratoire d’une réforme de la police, de l’assistance et de l’éducation qui répondait à un profond désir d’ordre et d’unité. La conception du bien commun, sous-jacente à l’action municipale, relevait alors autant d’une éthique sociale que de la volonté de servir la politique royale de tolérance civile. L’art de gouverner, nourri par l’humanisme et l’idée stoïcienne de maîtrise des passions, tendait ainsi à éloigner les malheurs du temps. Alors que le clergé local entreprenait une profonde réforme pastorale, les traditions locales consolidaient l’identité de la ville autour de la figure tutélaire de Rieul, le saint patron. Cette restauration gallicane est l’une des clefs du consensus social. Elle aide aussi à comprendre pourquoi le protestantisme, malgré une implantation précoce et le recul de certaines dévotions, perdit de sa force d’attraction. Le désir d’une foi unique se réalisant, la concorde urbaine permit à Senlis de traverser les épreuves des guerres de Religion.


Sommaire

Chapitre 1.  Le désenchantement municipal  (vers 1520-1564)
1. Une autonomie urbaine restreinte
2. La défense des franchises et les exigences de l’État monarchique
3. Les privilèges d’une oligarchie
4. Un groupe dirigeant cloisonné
5. Les gens de justice désertent l’Hôtel de Ville

Chapitre 2.  Face à une dissidence religieuse précoce...
1. “Bibliens” et contestation sacramentaire
2. Un lien communautaire moins intense ?
3. Une communauté en voie d’édification, un centre mineur (1532-1559)

Chapitre 3. Une cohésion urbaine maintenue par les dévotions collectives
1. Le pouvoir d’attraction des reliques dans une ville sanctuaire
2. Sortir la châsse de saint Rieul : une habitude au XVIe siècle
3. L’œuvre de Guillaume Parvi : restaurer par la pierre et les reliques (1528-1536)

Chapitre 4. Vivre à la mode de Genève ?
1. La nébuleuse calviniste
2. La médiation des moyenneurs : le théologal Nicolas Martimbos
3. L’engagement des élites cultivées

Chapitre 5.  Le choc de la première guerre civile en 1562
1) “Au lieu de réduire la ville en l’obeyssance de Dieu et du Roy, ilz l’entretiennent en l’obeyssance du diable et ydolatrie”
2) “Chastyé de telle pugnition que se sera exemple a tous aultres”
3) La fin des violences

Chapitre 6.  L'échec du calvinisme, conséquence d'une réforme gallicane inscrite dans la durée ?
I. La mise en œuvre d’un idéal sacerdotal (1522-vers 1564)
II. Défendre l’intercession : la médiation du chapitre cathédral
III. Le renouveau du culte de saint Rieul

Chapitre 7. Des magistrats décidés à contenir les passions (1564-vers 1580)
1. Le retour des gens de justice aux affaires de la ville
2. L’aristocratie du présidial au service du bien public
3. La politique municipale, apanage des officiers
4. Une expérience de tolérance civile
5. Donner bon ordre et police : les faux-semblants de la sécularisation

Chapitre 8.  Un événement prévisible ?Le rejet de la Ligue de 1577
1. Des élites divisées ?
2. Les serviteurs des Montmorency à Senlis

Conclusion les voies de la temporisation


L'auteur

Thierry AMALOU, agrégé d’Histoire est maître de conférences à l’Université de Paris I Panthéon-Sorbonne. Ce livre est extrait de son doctorat d’histoire soutenu sous la direction de Nicole Lemaître.

 

 

Collection Histoire
Année de publication 2007
Langue Français
ISBN10 2-84287437-7
ISBN13 9782842874377
Format Livre broché
Pages 437
Discipline Histoire

Nous vous suggérons aussi


Powered by OrdaSoft!