Université de Limoges

Suivez-nous sur Facebook Twitter


Traces, Empreintes, Monuments, quels lieux pour quelles mémoires? - De 1989 à nos jours

Jesus Alonso Carballés, Amy D. Wells (éd.) - 2014

28€ Acheter

Nos ouvrages indisponibles en version papier peuvent être achetés en format numérique sur le site web du Comptoir des presses d'universités

Acheter au format numérique

Nos ouvrages peuvent être commandés :
- chez votre libraire
- sur le site du comptoir des presses d'universités : http://www.lcdpu.fr
- ou, à défaut, directement aux PULIM en téléchargeant le bon de commande

Évoquer 1989 rappelle forcément ce moment culturel majeur, partagé par le monde occidental. La chute du mur de Berlin mettait en contact l’Est avec l’Ouest, et elle a mis fin à la Guerre froide. Cet événement est également un point de départ de nombreux débats sur la gestion de la mémoire, de l’avant, du pendant, et de l’après : des morceaux du mur sont aujourd’hui à vendre sur Internet, pour des prix allant de deux à cent quarante dollars. Posséder un morceau de ce mur contribuera-t-il à la conservation de la mémoire de cet espace d’« entre-deux » ? Mais quelles mémoires conserver, quelles histoires diffuser ?
Ce n’est qu’un exemple parmi bien d’autres, à travers les multiples espaces abordés dans ce recueil. Le titre Traces, empreintes, monuments reflète bien les diverses approches adoptées en vue de la gestion de la mémoire depuis 1989.  Les « traces » sont là, sans être particulièrement encadrées ou mises en avant; les « empreintes » bénéficient d’une pérennité, mais elles ne sont pas toujours faciles à repérer ; les « monuments », par leur présence ou leur absence, sont des gestes politiques visant à mettre en place une gestion formelle de la mémoire collective.
Ce recueil est composé de trois parties articulées autour des grandes thématiques qui embrassent plusieurs interactions entre espaces et mémoires. Dans la première partie, Dialectique mémoire-oubli : entre conservation et effacement, les articles présentés s’attachent aux relations que les sociétés contemporaines entretiennent avec leur propre passé et leur mémoire conflictuelle. Les enjeux mémoriels au cœur de la cité est la problématique retenue pour la deuxième partie, dans laquelle les auteurs abordent les différentes façons dont les sociétés affrontent les difficultés liées à l’absence d’une mémoire collective consensuelle. L’ouvrage se conclut avec Mémoires et mises en scène, une partie qui mène le lecteur à la découverte de la diversité des espaces dans lesquels se concrétise la mémoire aujourd’hui.
Les travaux présentés ici engagent les lecteurs à contempler autrement, autour d’eux, la présence et l’absence de la mémoire. La multiplicité des réflexions proposées dans ce recueil a pour objectif d’éveiller la curiosité, mais aussi de mieux comprendre certains débats français liés à la mémoire conflictuelle de son passé. La confrontation avec d’autres exemples aussi problématiques, mais parfois lointains, contribuera à cette réflexion.


Sommaire

Introduction, Jesús ALONSO CARBALLÉS, Amy WELLS

I. Dialectique Mémoire/Oubli : entre conservation et effacement

La restauration des architectures monumentales dans l’après-guerre entre conservation, transformation et effacement des traces du passé. Une comparaison entre perspectives sémiotiques et théories architectoniques, Francesco MAZZUCCHELLI, Maria Rosaria VITALE

Les sites du silence et la mémoire des lieux sans traces. Des orpailleurs aux excavatrices : La Pologne et la gestion mémorielle des Centres de mise à mort de l’Action Reinhardt, Belzec, Sobibor, Treblinka,  de 1945 à nos jours,Michèle GANS

La destruction du Palast der Republik à Berlin : enjeux identitaires et culturels entre Ossis et Wessis en Allemagne, Elisa GOUDIN-STEINMANN

L’oubli des camps d’internement pour « nomades » (Tsiganes) en France pendant la Seconde Guerre mondiale, Emmanuel FILHOL

Approche comparative de deux lieux de mémoire de massacre :  Les cas d’Oradour sur Glane et de Maille, Pascal PLAS

Le difficile héritage de la Reconquête espagnole: Saint Jacques Matamore, entre occultation et réappropriation, Lidwine LINARES

II. Les enjeux mémoriels au cœur de la cité

Les dimensions participative et co-productive  du public dans les monuments de mémoire de Jochen Gerz, Dominique TROUCHE

Le Mémorial de la Judenplatz : la mémoire de la Shoah au coeur de Vienne, Sylvaine FAURE-GODBERT

Contre l’oubli ? Les monuments en hommage aux victimes des attentats d’Al-Qaïda à Madrid, Jesús ALONSO CARBALLÉS

Les rues de Belfast se souviennent, Julie MCDONALD, Declan MC CAVANA

Espaces, lieux et marques territoriales de la dictature à Buenos Aires (Argentine)
Luciana MESSINA, Claudia FELD, Emilio CRENZEL, Valeria DURÁN, Laura SCHENQUER, Cristina BETTANIN, María Eugenia MENDIZÁBAL, Daniel BADENES

Le monument « Mujeres en la memoria » au cœur de Santiago du Chili, Maria Grazia SPIGA BANNURA

La littérature d’après-guerre comme lieu mémoriel : littérature et Shoah en RDA, Martine BENOIT

III. Mémoires et mises en scène

L’éloignement géographique de la symbolique mémorielle, Eric ROUVELLAC

Les difficultés de la muséification de processus historiques récents. Le cas du patrimoine historique concernant la révolution sandiniste nicaraguayenne, Pedro Luis HERNANDO SEBASTIÁN

Le Jardin des disparus de Meyrin, près de Genève :  une figure de la territorialité des mémoires, Charles HEIMBERG

Laisser une trace : les écrits des femmes soldats américaines en Irak comme lieu de mémoire, Amy D. WELLS

Reconquête et mise en scène des espaces de la résistance armée au fran-quisme (1936-52) dans le documentaire filmique et la photographie, Virginie GAUTIER N'DAH-SÉKOU

Collection Espaces Humains
Année de publication 2014
Langue Français
ISBN10 2-84287-606-7
ISBN13 9782842876067
Format Livre broché
Pages 327
Discipline Littérature
Powered by OrdaSoft!