Université de Limoges

Suivez-nous sur Facebook Twitter


Fiction et culture médiatique à la Belle Époque -dans le magazine Je sais tout (1905-1914)

Daniel Couégnas - 2018

20€ Acheter

Nos ouvrages indisponibles en version papier peuvent être achetés en format numérique sur le site web du Comptoir des presses d'universités

Acheter au format numérique

Nos ouvrages peuvent être commandés :
- chez votre libraire
- sur le site du comptoir des presses d'universités : http://www.lcdpu.fr
- ou, à défaut, directement aux PULIM en téléchargeant le bon de commande

Enquête et essai, ce livre se focalise sur l’étude des fictions (nouvelles et romans) publiées dans le magazine Je sais tout avant la Première Guerre mondiale, parmi lesquelles les premières aventures d’Arsène Lupin, La Guerre du feu de Rosny, Le Fauteuil hanté de Leroux, Moi et l’Autre, de Jules Claretie…

Créé en 1905 par Pierre Lafitte, Je sais tout affiche un projet « encyclopédique » qui s’estompera à partir de 1914. Il participe de la culture médiatique, s’efforçant d’atteindre, par les procédés du « syncrétisme homogénéisé » (Edgar Morin) le plus large éventail socio-culturel de lecteurs. Miroir brillant de la « Belle » Epoque, il en naturalise les choix idéologiques dominants, les partis pris, les préjugés, les conformismes. Son enthousiasme moderniste pour le dynamisme techno-scientifique des débuts du XXe siècle ne parvient pas à masquer totalement les interrogations, les doutes, les hantises de la bonne conscience occidentale.

Les nouveaux genres (récits d’aventures policières, récits d’inspiration scientifique), censés se démarquer du vieux roman-feuilleton populaire du XIXe siècle, inaugurent une fiction narrative de grande diffusion que Je sais tout souhaiterait plus « littéraire » et, comme telle, supposée convenir à la frange « élégante » de son lectorat potentiel. Le livre étudie ces œuvres dans le contexte du magazine : « Notes des éditeurs », paratexte introductif, articles d’information et de vulgarisation, pièces de théâtre, articles littéraires, appareil iconographique (dessins, photographies).


 

Chapitre 1 : La place de la littérature dans Je sais tout

Remarques générales : encyclopédisme et littérature

Les rubriques littéraires des « Mementos »

La fiction narrative : romans, nouvelles, contes

Le théâtre

Les poèmes et la poésie

Les articles sur la vie littéraire et la critique

Un corpus décevant ?

 

Chapitre 2 : Le « syncrétisme homogénéisé »  d’un magazine grand public

Un concept essentiel d’Edgar Morin

Le syncrétisme des registres littéraires

Syncrétismes esthétique et générique

Fictions et illustrations : le syncrétisme des supports  médiatiques

 

Chapitre 3 : Le regard de Je sais tout

1. Je sais tout, les gens du « monde » et les autres

L’idéologie de la revue

Les « topoï » mondains d’un cadre romanesque

Question sociale et action romanesque

 

2. L’altérité du crime : la faute et le châtiment

Motifs et personnages du crime et du châtiment

Crime, châtiment, texte : remarques générales

Entre crime et châtiment, le choix de la morale ou du récit : quelques exemples

Une altérité irreprésentable

 

3. L’espace étranger dans Je sais tout : l’exemple de l’Afrique

La place de l’Afrique dans le magazine

Métaphores et représentations de l’Afrique dans Je sais tout

Fonctions culturelles de l’espace africain dans Je sais tout

Conclusion : l’autisme culturel de Je sais tout

 

Chapitre 4 : Récit d’aventures policières,  récit d’énigme

1. Gestations génériques

La mise en scène de l’univers mondain, toujours…

L’enquête policière : un récit volatil

L’enquêteur : une simple ébauche

Bilan en forme de transition : Lupin et son époque

 

2. Le magazine dans lequel naquit Lupin

Le récit polyphonique

Le récit théâtralisé

La fiction comme telle

Un récit distancié et auto-ironique

 

3. Leroux et Le Fauteuil hanté : mystère et ironie

A l’origine : jouer avec les mots, faire des mots

Productivité du mécanisme

Cache-cache énonciatif

Lecture et lecteur

Les deux dénouements

Quel contrat de lecture ?

Conclusion

 

Chapitre 5 : Fiction, science, progrès technologique

1. Bons docteurs et « savants fous »

L’homme qui sait : un pivot de la fiction dans Je sais tout

Le regard « chirurgical » de l’homme de science

Le bienfaiteur de l’humanité : le modèle Pasteur

L’alchimiste et le modèle Frankenstein

Productivité narrative du couple bon savant/savant fou

 

2. Entre émerveillement et inquiétude :  le progrès technologique

Progrès technologiques et fiction : un nouveau « merveilleux »

Des représentations contrastées

 

3. Fictions du dysfonctionnement catastrophique

Effets psycho-biologiques et sociaux

Du retour à la normale

Des fictions, un sous-genre narratif

Un temps immobile ?

Conclusion : le frisson lénifiant

 

4. Les ombres du psychisme

Avatars du double

Folie, génie, crime : images de l’excès

Du regard extérieur à la hantise de l’autre soi-même

Une poétique des mystères du psychisme en régime  médiatique

L’autoportrait fissuré

 

Conclusion : L’Élégant, le Criminel, le Sauvage  et le Fou


- Bibliographie récapitulative des travaux critiques cités

 

Annexes

- Liste des romans et nouvelles publiés dans Je sais tout de 1905 à 1914

- Liste des articles sur la littérature, les écrivains et la vie littéraire  publiés dans Je sais tout de 1905 à 1914

- Liste des pièces de théâtre dans Je sais tout de 1905 à 1914

- Articles de vulgarisation scientifique publiés dans Je sais tout

- Liste des illustrations

 

 

 

 

Collection Médiatextes
Année de publication 2018
Langue Français
ISBN10 2-84287-782-8
ISBN13 9782842877828
Format Livre broché
Pages 237
Discipline Littérature

Nous vous suggérons aussi


Powered by OrdaSoft!